JUSTICE : Ce qu’on reproche à Issa Kaou N’Djim

JUSTICE : Ce qu’on reproche à Issa Kaou N’Djim

Sur ordre du Procureur de la commune IV, Idrissa Hamidou Touré, la Brigade de recherche de la gendarmerie de Bamako a interpellé, hier dans la soirée, le 4ème vice-président du CNT, Issa Kaou N’Djim, pour « propos délictuels sur les réseaux sociaux ». Après son audition, il a été immédiatement placé en garde à vue.

Issa Kaou N’Djim est accusé de violation de la loi suite à des récentes sorties contre la décision du Gouvernement de déclarer persona non grata le représentant spécial de la Cedeao au Mali, le Burkinabè Hamidou Boly. Sur les réseaux sociaux, le 4ème vice-Président du CNT, membre influent du M5-RFP, a ouvertement manqué de respect au Premier ministre Choguel Kokalla Maïga et au Gouvernement dont il fustige la décision et la démarche. Si Issa Kaou N’Djim a toujours eu la liberté d’expression depuis qu’il est à ce poste important de la nation, la justice malienne s’est finalement intéressée à son cas.

Dans ce dossier, le Premier ministre, le Président et le Président du Conseil national de la Transition ne sont pas parties civiles. C’est le procureur qui s’est, comme à ses habitudes, autosaisi et a émis un soit-transmis. Selon des sources judiciaires, si les poursuites judiciaires étaient maintenues contre lui, il pourrait perdre son poste au CNT pour éviter toute entrave à la justice.

Zan Diarra / Soleil Hebdo

Maliba 24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 3 =