REGIME SPECIAL DE PENSION AU CNT : Au nom du président et des « saints intérêts »  

REGIME SPECIAL DE PENSION AU CNT : Au nom du président et des « saints intérêts »   

La proposition de loi portant « régime spécial de pension de retraite et autres avantages… », faite par Magma Gabriel, membre du CNT, non moins président de la Commission en charge de la Culture, Education et Information, a provoqué une désillusion massive. Sans préjuger de la bonne foi de Magma Gabriel, le Conseil National de Transition, organe législatif, semble vouloir bien légiférer pour assurer une postériorité copieuse à certains membres. Un pari risqué, qui jette un discrédit sur cet organe.

Cette proposition de loi, première de l’ère CNT, veut instaurer un régime spécial de pension de retraite et autres avantages accordés aux anciens présidents de l’Assemblée nationale et de tout autre organe parlementaire ou législatif.

Cette loi propose les avantages suivants : un passeport diplomatique, deux agents de sécurité, un véhicule avec chauffeur, la domesticité, une indemnité de logement, une indemnité d’électricité, une indemnité d’eau, une indemnité de téléphone, la prise en charge complète des frais médicaux…et l’incidence financière est imputable au budget national.

Cette proposition qui reste silencieuse sur l’évaluation financière et la question de la retroactivité fait douter plusieurs doutes sur son initiateur. Les critiques fusent de toute part et c’est Aboubacar Sidibé qui porte l’estocade : « Non seulement vous manquez de légitimité, de par vos agissements vous n’incarnez en rien le changement, la refondation…tant prônée par le peuple, vous constituez un problème de plus aujourd’hui pour les maliens et vous n’êtes pas meilleurs que vos prédécesseurs ».

Pour rappel, les anciens présidents de l’Assemblée nationale sont Aliou Nouhoum Diallo, Ibrahim Boubacar Keita, Diouncounda Traoré, Younoussi Touré, Issiaka Sidibé, Moussa Timbiné et bientôt Malick Diaw. Vont-ils tous bénéficier des avantages cités ?

Avec cette loi, il faut compter plusieurs milliards de Francs CFA par an qui se préparent à accélérer l’asphyxie déjà subie par le budget national. Face aux débrayages annoncés des syndicats, le timing de cette proposition est assez maladroit.

SKK / Bamako News

Maliba 24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 × 2 =