Stabilisation Centre du Mali : Le PNUD et la MUNISMA ont investi plus de 800 millions de FCFA

Stabilisation Centre du Mali : Le PNUD et la MUNISMA ont investi plus de 800 millions de FCFA

Lancé l’année dernière pour une durée de 24 mois, le Projet d’appui au cadre politique de gestion de la crise au centre du Mali est une initiative conjointe du PNUD et de la MUNISMA. Elle vise à soutenir l’action gouvernementale pour la stabilisation des régions du centre qui sont confrontées à des crises sécuritaires et communautaires depuis quelques années.

Plus de 800 millions de FCFA ont été investis pour atteindre les objectifs du projet. C’est le constat fait au cours de la deuxième rencontre du comité de coordination technique du projet, tenue le 12 mars 2021 à Bamako.

Pour les autorités régionales, ce projet fonde beaucoup d’espoir en ce qui concerne la relance des activités économiques dans les zones surtout pour la sécurité alimentaire :« Ce projet représente tout pour nous. Ségou représente aujourd’hui l’épicentre de la crise au centre du Mali. Nous attendons beaucoup de ce projet. »   Alassane Traoré, Gouverneur de la Région de Ségou

Selon Alfredo Teixeira, Représentant/ Résident adjoint du PNUD au Mali, cette initiative s’inscrit en droite ligne des préoccupations des plus hautes autorités du Mali à consolider la paix et la cohésion sociale pour la restauration de l’autorité de l’Etat à travers le renforcement de la coordination de l’action gouvernementale: « Ce projet vise à contribuer aux réponses spécifiques pour soutenir le Mali en cette période critique et fragile pour assurer une reprise de développement rapide et de vivre ensemble », a-t-il indiqué.

Après une année, les acquis du projet sont entre autres : Le financement et l’élaboration des PDESC de 9 collectivités territoriales à Mopti et 5 à Ségou ; la formation de 41 formateurs des Directeurs régionales de la santé de Ségou ; la formation de 659 agents des Districts et Cscom des deux régions. A cela, il faut ajouter l’équipement en matériels et kits pour 8 CSREF et 212 Cscom des régions dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

Andiè A. DARA / Bamako News

Maliba 24.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 8 =